By URL
By Username
By MRSS
Enter a URL of an MRSS feed
 
or

L'ancien ministre de l'Intérieur -condamné à un an de prison ferme dans l’affaire de l’Angolagate- contre-attaque. Charles Pasqua, sénateur des Hauts-de-Seine, condamné à un an de prison ferme dans l'affaire de l'Angolagate, contre-attaque."En décembre 1995, Jacques Chirac, Dominique de Villepin, Charles Millon (…) étaient informés par la DGSE des ventes d'armes vers l'Angola", a accusé Charles Pasqua, ce jeudi, lors d'une conférence de presse.Au sujet de la libération de pilotes français détenus en Bosnie, il a affirmé que "cette opération s'est faite avec l'aval du Président de la République"."C'est sur les fonds (secrets) du Président que les premiers versements "de l'opération ont été réalisés. Il ajoute : "Dominique de Villepin m'a remis en personne la somme de 900 000 francs à cet effet".