By URL
By Username
By MRSS
Enter a URL of an MRSS feed
 
or

EN ATTENDANT ESPERANZA A Cuba, Desiderio, le narrateur traverse l’île d’Ouest en Est depuis la Havane jusqu’à Santiago pour inlassablement attendre la belle Esperanza. Car ce monde latin hispanophone, attendre se dit esparar, ce qui signifie aussi espérer. A Cuba, donc, attendre, donc, c’est espérer. A Santiago, le narrateur recherche Esperanza parmi les danseuses du carnaval. Puis, l’attendant dans le cimetière Santa Ifigenia, il rencontre Lucifer dans l’une de ses errances magiques. Finalement, Desiderio poursuit sa quête jusqu’à l’église d’El Cobre, temple de la religion afro-cubaine santeria. Et soudain, en sortant d’El Cobre, il aperçoit Esperanza, qui est aussi Oshun la déesse vaudou de l’amour, glissant en pirogue sur la mer caraïbe. Mais qu’attend-on, qu’espère-t-on, à Cuba, depuis le premier janvier 1959 ? Intention : Mon intention dans ce poème cinématographique documentaire expérimental, est de questionner la relation entre attente et espérance, à Cuba. Sur le plan linguistique la chose est évidente : en espagnol, attendre signifie espérer et un seul mot désigne les deux : esperar. Se situant en un espace surréaliste à la lisière du réel, le film raconte une errance et une histoire d’amour. Il véhicule aussi l’esprit de la religion afro-cubaine Santeria (hérité du vaudou qu’apportèrent avec eux les esclaves déportés d’Afrique). Le film restitue une brève « ciné-sensation du monde » (cf. Vertov) et questionne la vie cubaine : qu’attend-on, qu’espère-t-on, depuis 1959 ? Fiche technique : . Auteur - réalisateur : Desiderio Mauro . Production : Les films grain de sable . Producteur : Jean-Michel Carré . Moyens vidéo : Institut de création cinématographique documentaire . Images du domaine public : Wikimédia . Durée : 3’15 secondes. . Poème documentaire de création dédié à Chris Marker. . France, 2013 . Contact : océans.télévisions@yahoo.fr